Le château d'Anjou
Bienvenue au Château
Son histoire
Visiter le Château
Nous rendre visite
Visites voisines
Dormir au Château
Recevoir au Château
Nouvelles du château
Formulaire de contact
Se rendre au Château

Visiter le Château d'Anjou

 

 

Vous serez charmés par cette belle demeure et son parc  remaniés, tous deux, au XIXe siècle par les célèbres architectes paysagistes Henri et Achille Duchêne.

Surnommés les « princes des jardins » par Ernest de Ganay, ils réalisèrent des parcs où « le paysage sert de toile de fond, comme un décor de théâtre » à l’usage d’une haute société en représentation.

Maitrisant parfaitement la science du tracé et de la perspective, ainsi que des subtils nivellements de terrain, grands admirateurs d'André Le Nôtre, ils ressuscitèrent les jardins à la française et furent les « jardiniers » des princes et des rois.

A la fin du XIX° siècle, Clément et Alice Jourdan firent appel à Henri et Achille Duchêne, architectes-paysagistes très à la mode dans la haute société, pour transformer la maison de maître et son parc, qui avait gardé son aspect des XVIIe et XVIIIe siècle, en un véritable château où toute l’Europe allait être conviée lors de réceptions grandioses.

Faire appel aux Duchene est loin d’être anodin : Ce n’est plus, simplement, un simple architecte qui rénove une maison et un parc, ce sont des architectes-paysagistes, avec tout leur raffinement et leur volonté des effets de surprise qui prennent la direction des travaux de la propriété.

Plus encore que des architectes-paysagistes, ce sont des décorateurs qui œuvrent.

Chaque détail est pensé, renvoie au jardin, aux fleurs, aux parterres. Le parc est omniprésent. Henri et Achille Duchêne vont alléger le style officiel de leur époque, transformant le château en un grand théâtre de la vie sociale et mondaine. Que cela soit dans la galerie ou la salle à manger Renaissance où ils proposent les dessins des vitraux ou des grandes tentures, tels des rideaux encadrant une scène de théâtre qui ouvrent sur un parc mixte, ces parcs qui font leur renommée dans le monde entier.

La rénovation du château n’avait pas permis de créer une salle de bal ni un théâtre… Que cela ne tienne, pour les placer, Henri et Achille Duchêne poursuivront la rénovation du château par la construction d’un ensemble de bâtiments, de terrasse et de volières, dans le style de la Renaissance florentine.

Alors que les bâtiments se modifient ou s’élèvent, les dix hectares du parc se couvrent de folies, de jardins aux déclinaisons thématiques : jardin florentin, jardin à la française, jardin de l’ombrage, ruines de Pâris, grotte d'Aphrodite, mail...

En 1908, à la mort de Clément Jourdan, son commanditaire, la propriété s’endormit doucement et faillit disparaître, définitivement, en 2008, sous l’emprise d’une opération immobilière.

Le Ministère de la Culture, la Drac Rhône-Alpes, le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Conseil général de l’Isère, la Mairie d’Anjou et tous ses habitants se battirent, alors, pour défendre et protéger ce parc, témoignage exceptionnel d’un art des jardins à jamais révolu mais aussi d’un art de vivre.

Aujourd'hui, le château et son parc, propriété des Marquis de Biliotti, est en cours de restauration et devraient retrouver, après un programme de grands travaux, son lustre de 1887, date à laquelle la grande Sarah Bernhard s'émerveilla « d'une si exquise propriété. »

Château d'Anjou, 15/17 chemin de l'église, F - 38150 ANJOU Tél. : +33 (0)6.03.91.42.42  | info@chateaudanjou.com
Top